120°

Collection dirigée par Alain Rebours
La poésie est aujourd’hui comme un champ dispersé : pas vraiment de courants discernables, ni plus d’idées fortes. Et pourtant elle se fait. Ainsi elle est écriture et lecture. Qu’est-ce que cela suppose ? Un travail sur la langue, avec celle-ci, ou même contre celle-ci. Il ne s’agit pas que d’émotions, de créativité spontanée ou d’une notion du beau, forcément discutable… La collection « 120° » envisage donc le labeur de l’écrivain écrivant et l’effort du lecteur lisant comme un espace de réflexion. Un espace qui n’est ni celui de la critique journalistique (gagné par le trop court) ni celui de la recherche universitaire (par le trop long), mais celui de textes sur les textes.

Il y a poésie
Les mots ne meurent pas sur la langue
Notes vives sur le vif du poème
Sur le métier