présent (im)parfait

Collection dirigée par Isabelle Sauvage & Alain Rebours
« Présent (im)parfait » défend des textes difficilement repérables. On pourrait les appeler « poésie », si ce terme n’induisait la lourde histoire d’un genre. On pourrait les nommer « récits poétiques » pour en dire la trame de l’écriture. Ou encore les appeler « récits expérimentaux », si ce n’était pas si hasardeux. Des textes, donc, qui ont une langue, et une langue qui a du corps. Une langue incarnée, charnelle, qui flaire et goûte, hurle ou caresse. Une langue qui maintient des histoires comme des récits impossibles à faire et s’essaye ainsi à nommer un présent incongru et parcellaire. Une langue prenant le passé comme un avenir chaotique à engendrer. Une langue qui emprunte les doutes, les hésitations, les exils de nos souvenirs, qui bataille une présence au monde, présence (im)par­faite, unique…

Anima(s) version(s)
Le banc
Camar(a)de
Le chant de la femme d’argile
Claire errance
Couches
Demain l’apparence occultera l’apparition
D’un jour à un autre je vivrais autre
Else avec elle
L’enfant (triste)
Éparpillements
Et leçons et coutures…
Et puis plus rien de rêves
Événements du paysage
Fantasqueries
Hantômes
Honneur aux serrures
J’ai connu le corps de ma mère
Journal de l’attente
Les jours où Else
Lettres au corps
Noise
Normale saisonnière
Note étrangère
Notre corps qui êtes en mots
La nuit t’a suivi
Nuit témoin
Otok
Percolamour
Phasmagoria
Prêts longtemps
Proférations
Prolégomènes à toute poésie
Quelque chose se passe
La question du centre
Raccommoder me tourmente
Résidence absolue
Scordatura
Seul / double
Sommes nous
Terre sienne
Traverses
Un léger défaut d’articulation