Un léger défaut d’articulation

Chaillou_2009Auteure
Stéphanie Chaillou
Collection « présent (im)parfait »
Récit / prose poétique
112 pages, 12 x 15 cm, dos carré cousu collé
Parution : octobre 2009
ISBN : 978-2-917751-05-3 / 15 euros
Publié avec le soutien de la région Bretagne et du conseil général du Finistère
Talent FNAC 2010.
Présentation du livre
Un léger défaut d’articulation relève officiellement d’un procédé d’écriture emprunté : « Je ne suis pas Édouard Levé » est la première phrase du livre. Ce qui fait progresser le récit est un principe de liste qui, bien que juxtaposant des affirmations hétérogènes dans un ordre apparemment aléatoire, parvient, chez Édouard Levé comme chez Stéphanie Chaillou, à dresser un portrait. L’exigence narrative ou discursive ne prime donc pas. Cependant, à l’Autoportrait d’un homme, mort, reconnu, Stéphanie Chaillou, femme, vivante, inconnue, répond avec « un léger défaut d’articulation », et s’interroge sur la difficulté à se dire, à s’énoncer… à s’articuler avec les autres, avec le monde.
Car il est surtout question ici de genre, de sexe, de reconnaissance sociale, d’être vivant ou d’être mort, de désir déterminant… Dans ce portrait, Stéphanie Chaillou ajoute une deuxième liste : des « il y a » comme étant des « choses qui sont », un pluriel des choses donc qui se confronte à l’unicité du sujet « je ». Elle fait ainsi rentrer le monde dans un récit sur le sujet, ou plus exactement sur le récit d’un sujet en particulier, un « je ». Deux listes, l’une de « je », l’autre d’« il y a », comme deux discours en quelque sorte, qui s’entrecroisent, se côtoient, s’emmêlent… dans une grande liberté permise par le procédé de l’énumération où peuvent s’inscrire le passé et les doutes du « je » – et qui n’exclut pas une intensité dramatique. Ainsi s’opère une distance, se crée un décalage entre des propositions anecdotiques ou loufoques et des affirmations plus graves, où l’humour, l’absurde des premières donnent toute leur puissance aux secondes…


« Stéphanie Chaillou surprend avec cette intrication de deux matériaux filants : une série de listes commençant par il y a et un autoportrait […] ; le second texte est imprimé en gras, il intègre le premier, l’avale et parfois l’exhausse, par la grâce d’associations hasardeuses. Il en résulte un trouble délicieux, d’autant plus déstabilisant pour le lecteur que le texte en gras dévoile des pans d’intimité […] désarticulés, en contrepoint de l’objectivisme des listes. »
Pierre Le Pillouër, Sitaudis.fr, novembre 2009

 


 Rencontres, entretiens, lectures
• Un léger défaut d’articulation a fait l’objet de plusieurs lectures-concerts (avec Ryan Kernoa) dans le cadre des festivals MidiMinuitPoésie à Nantes en 2012, Actoral à Marseille et à la Maison de la poésie à Paris en 2014.
• Des extraits du texte sont à lire et à écouter dans l’anthologie Gare maritime 2013 de la Maison de la poésie de Nantes.
Émission La vignette, Aude Lavigne, France Culture, 28 mai 2010
• Vidéo Attention Talents Fnac, Fnac Montparnasse, 14 avril 2010

Publicités